Victoire dans le Clio R3T European Trophy !

  • 28 janvier 2016
Michael Burri / Chazel vainqueur Clio R3T European Trophy


MICHAEL BURRI VAINQUEUR DU CLIO R3T EUROPEAN TROPHY


L'année démarre fort... Présent avec trois voitures au Monte Carlo, le team Chazel Technologie Course démarre la saison par une victoire avec une des Clio R3T issue de ses ateliers cévenols. Cette victoire, emportée de haute lutte par Michaël Burri et Anderson Levratti, permet à l'équipage d'empocher le titre 2015 du Clio R3T European Trophy...


Renaud Chazel : "La victoire d'une équipe !"


Avant le rallye, dans une interview télévisée, Renaud Chazel déclarait : "J'ai rarement vu quelqu'un de la qualité de Michael Burri. Ça sera difficile de le battre. Il va nous surprendre..." Le boss connaît bien ses poulains ! Après la course, quel regard jette-t-il sur l'épreuve ? "Un regard à la fois fier et heureux... Fier car Michaël Burri a choisi de rejoindre une équipe d'expérience et de venir chez nous en cours de saison 2015 après avoir connu des déboires ailleurs, et perdu des points au Championnat par manque de fiabilité. Nous, nous avons su l'emmener au plus haut niveau avec notre matériel. Fier aussi pour l'équipe, car ce rallye, cette victoire, c'est vraiment le travail d'une équipe. La course, on l'a gagnée ensemble. Tous les choix stratégiques, même les plus osés, ont été pris en concertation avec les différents intervenants. Nous n'avons jamais été dans l'expectative, car tous les setups possibles et imaginables avaient été testés au préalable, dans des conditions réelles, et nous avions l'expérience de l'an passé, où Consani avait déjà fait cette course avec la R3T. En outre, sur cette épreuve, nous n'avons bénéficié d'aucun appui technique ni aide de Renault Sport Technologies, pour des questions d'équité entre les équipes, et c'est à noter. Heureux aussi d'avoir amené Michaël Burri à ce niveau, car c'est un pilote admirable, qui fait preuve d'une maturité incroyable malgré son âge, qui est bien dans sa tête. Il ne laisse rien au hasard, est incroyablement sérieux et concentré."

"Concrètement, ce résultat ouvre de nouveaux horizons. Nous avons prouvé que nous étions capables d'amener un jeune pilote plein d'espoir a devenir pilote de haut niveau, voire pilote professionnel pour un constructeur. Ça, ça doit arriver une ou deux fois dans la vie d'un préparateur, et je le savoure... Nous, nous sommes prêts à relever le challenge, à renouveler l'opération, quel que soit le pilote et quelle que soit la marque de sa monture..."


Burri : "Je suis sur un nuage !"


Après sa victoire en 2015 en R3T ALPS Trophy, Michaël Burri ne pouvait faire autrement que de s'engager dans ce Monte-Carlo millésime 2016. C'est en effet sur ce rallye que s'est joué le titre 2015 du Clio R3T European Trophy. "Le challenge était d'importance, et rien n'était joué à l'avance. On s'était très bien préparés, avec Anderson Levratti, mon copilote, en particulier avec une très grosse séance d'essais. Nous avons abordé le rallye avec prudence, en particulier sur la première étape, sans prendre de risques dans les spéciales de nuit, et d'entrée on se place bien en assurant... Le lendemain, un choix de pneus pertinent nous permet de prendre de l'avance, et de nous permettre de bien nous sentir. La bagarre aura été intense jusqu'au bout de l'épreuve, très difficile cette année. On s'attendait à un rallye plutôt facile, ce fut exactement le contraire... Les conditions climatiques particulières on fait que l'on a trouvé de la neige où on ne l'attendait pas, et inversement. Les choix stratégiques, en particulier pneumatiques, on été déterminants. Merci d'ailleurs à Michelin et à Renaud Chazel pour leurs conseils... L'auto a magnifiquement fonctionné, le team a encore réalisé un travail exceptionnel. Tout le monde a donné le meilleur de lui-même et cela a payé et nous a permis de remporter la victoire. Une victoire au goût un peu amer, quand même, car pour quelques points, le titre 2015 du Clio R3T European Trophy nous échappe, et avec lui le programme 2016 en WRC3, puisque Rossetti, avec sa seconde place, empoche le titre... Et dans la soirée, coup de tonnerre ! Rossetti est déclassé pour un problème de conformité sur sa voiture, et le titre nous revient de fait !... Depuis, je suis sur un nuage..." Michaël redescend vite sur terre, et ajoute : "Tout ceci a été possible grâce à mes ouvreurs, mais aussi à Michelin, Renaud Chazel et son équipe au top, Brice Zufferey et son organisation, et tous les sponsors qui me font confiance depuis le début... Merci, merci, merci !"


Bousquet : "Objectifs atteints !"


Il en rêvait, il l'a fait ! Thierry Bousquet a pris le départ de ce Monte Carlo 2016 au volant d'une Clio R3T Chazel Technologie Course... "Je suis vraiment très satisfait... Le rêve s'est réalisé ! Bien sûr, au départ il y avait beaucoup de tension, et beaucoup de contraintes aussi, liées à l'organisation d'un rallye de Championnat du Monde. C'était pour nous une découverte, mais nous avons parfaitement été épaulés par Renaud Chazel et son équipe. Après, il a fallu prendre la mesure de l'auto, et ce n'est pas si simple lorsque l'on démarre par des spéciales de nuit sur des tracés comme ceux du Monte Carlo, et avec les conditions météorologiques que l'on connaît sur cette épreuve. Mais assez rapidement nous nous sommes sentis bien dans l'auto. La Clio R3T que nous a fourni Chazel Technologie Course est une auto fabuleuse, presque facile à conduire pour des gens comme moi, qui délivre tout le temps de la puissance. Puis il a fallu aussi prendre la mesure du terrain, très piégeux, très glissant. Là aussi, on s'est rapidement adaptés. Du coup, je regrette presque d'avoir peut-être été un peu trop prudent, un peu trop sur la réserve. Mais ça c'est facile à dire après... Surtout que nous avons quand même frisés plusieurs fois la correctionnelle... (rires) Toujours est-il que nos objectifs sont parfaitement atteints : faire le Monte Carlo, prendre du plaisir, et... être à l'arrivée !"

• Pas de réussite, en revanche, du côté de Florent Joly. Victime des difficultés légendaires du Rallye de Monte Carlo, il ne ralliera pas l'arrivée...

Daniel PERRIN pour CHAZEL TECHNOLOGIE COURSE
Crédits photos : Daniel Perrin. DR. Robin Fabre. Massimo Pratti