Championnat du Monde: Tour de Corse WRC

  • 28 septembre 2016
Cedric Althaus - Tour de Corse WRC


Althaus : "C'est un rallye difficile..."


Cédric Althaus aura profité du Mont-Blanc où il pilotait la Clio R3T Chazel, pour remporter le Clio R3T Alps Trophy 2016, une épreuve avant la fin du Trophée... Sous l'impulsion de Renaud Chazel et de Renault Suisse, il va être au départ de ce Corse et va être plongé dans le grand cirque du Mondial. L'occasion de mettre en avant son talent et de préparer les deux futurs grands événements : Le Valais, dans quelques semaines, et le Monte-Carlo WRC 2017... "On a l'esprit libéré... Avoir remporté le Trophée au Mont-Blanc était notre objectif, on l'a rempli. C'est l'essentiel. Ça nous permet d'aborder ce que l'on va faire sur la fin de saison sans pression, c'est magique. Le Tour Cde Corse, ça c'est décidé tardivement, et on a vraiment réussi à boucler le budget au dernier moment. On a bénéficié de beaux coups de mains, en particulier du Team Chazel... Finalement, on va être au départ, ça aussi c'est magique. C'est un rallye difficile, super long. Mais une épreuve à faire au moins une fois dans sa vie... L'auto doit être au top, là-dessus il n'y a pas de souci et c'est une voiture taillée pour être fiable sur un rallye aussi long. En revanche, il faut aussi avoir une super condition physique et être vraiment prêt, soi-même. Sur ce rallye, arriver au bout est déjà une forme de victoire. Ce que je vise ? Voir l'arrivée, et puis prendre une jolie place en R3. J'aimerai bien laisser pas mal de DS derrière moi... (rires) Mais la concurrence est rude, et il faut tout particulièrement compter sur les locaux, tous ces excellents pilotes corses qui connaissent le terrain !..."


Leca : "Faire aussi plaisir au public..."


Jeune pilote corse, Nicolas Leca a déjà fait la Corse en 2015 au volant d'une Clio R3. Il a choisi de revenir sur cette édition 2016 au volant d'une Clio R3T Chazel. "J'ai choisi le Team Chazel parce que sur une telle épreuve, il faut pouvoir compter sur de vrais professionnels. Chazel, c'est un nom, une renommée... C'est aussi pour cela que mon choix s'est porté sur la R3T. J'avais envie d'essayer une nouvelle auto chez moi, et je pense que celle-ci est particulièrement adaptée, sur un plan mécanique, à la longueur des épreuves chronométrées. Je suis Corse, d'Ajaccio, mais je parcours notre île dans tous les sens, et je connais bien le tracé. C'est un plus indéniable. Je ne veux pas leur casser le moral, mais ceux qui ne connaissent pas vont déguster ! Je cours depuis 2011, mais ce sera seulement ma seconde participation au Tour de Corse. Je veux d'ailleurs remercier au passage Foxy Auto et tous mes partenaires qui me sont fidèles et grâce à qui tout est possible. Mon objectif : Me faire plaisir. Et puis faire aussi plaisir au public. J'adore la glisse, et il ne faut pas oublier que là, au bord des spéciales, il y a la famille, les amis, les supporters. Tout le monde, quoi ! Et puis, bien sûr, je veux être à l'arrivée..."


Wendling : "Être à l'arrivée..."


Le pilote alsacien est de retour sur cette édition, après celle de l'an passé où il était monté sur le podium dans le Clio R3T European Trophy. Yannick Wendling a même choisi, voici deux semaines, de participer au Cigalois avec la 208 R2 Chazel, pour se faire une séance d'essai grandeur nature. Il prend le départ de ce Corse WRC avec cette auto et une motivation sans faille... "Le Cigalois s'est super bien passé. La découverte de la 208 a été une excellente surprise... Je n'ai pas été déçu par la voiture, loin de là. Elle a beaucoup de couple, une direction précise mais suffisamment douce, une facilité de conduite agréable, un excellent comportement, et les performances. Moi qui ai couru pendant des années sur une Peugeot, j'ai retrouvé l'agilité avec la puissance en plus. En outre, j'ai été très bien physiquement, même dans les spéciales les plus longues. C'est vrai que j'ai soigné ma préparation en vue de la Corse. Tout ça est de bon augure, et je suis rassuré. Seule inconnue, comment serons-nous dans la spéciale de 50 km ? Celle-là, je l'appréhende un peu... Je vais partir sur un rythme assez élevé tout en restant prudent. Le but est de ne pas perdre de temps dès le départ... Puis je monterai progressivement la cadence. Ça sera certainement difficile de faire quelque chose de bien, mais je ne veux pas être ridicule. Donc je vais essayer d'avoir le bon rythme. Puis de me faire plaisir. Et surtout d'être à l'arrivée !..."


Crerar : Un "Cousin" canadien au départ...


• Il nous vient de loin, de très loin même, pour participer à cette course mythique au sein du giron Chazel, et va faire ici ses grands débuts en WRC... Ian Crerar, qui prendra le départ au volant d'une Peugeot 208 R2 Chazel Technologie Course, fait en effet le déplacement depuis le Canada. Il sera d'ailleurs le seul représentant d'Amérique du Nord sur cette épreuve. Il nous vient de l'Ontario pour être précis, uniquement pour "faire" le Tour de Corse WRC... Il fait partie des gentlemen drivers, mais est aussi et avant tout un vrai pilote d'expérience et de talent au Canada. Il vient dans l'Ile de Beauté pour le plaisir tout d'abord, mais aussi pour profiter à fond de cette grande fête du rallye automobile qu'est le Tour de Corse WRC 2016 !


De Meyer : "S'éclater !..."


En 2015, Jean-Michel De Meyer a fait ses débuts avec le Team Chazel Technologie Course en Corse au volant d'une Mégane RS N4. Il revient cette année au volant d'une Clio N3 dont il a fait l'acquisition, et qui est "suivie" par les ateliers de Saint-Hippolyte-du-Fort. Pour mieux préparer cette édition 2016, il a participé il y a une dizaine de jours au Rallye de Corte. "J'ai fait Corte pour m'entraîner en vue du Corse. Je m'y suis senti bien, avec l'équipe d'assistance de Renaud en soutien... J'avais fait la Corse en 2015 avec une auto plus grosse, la Mégane, et j'ai acheté la Clio dans l'intersaison. C'est une auto qui me convient bien, agile, relativement facile à piloter, fiable, qui a de la pêche et une bonne tenue de route. A Corte, on s'est régalé. Pour une séance d'essai grandeur nature, c'était très positif. Et puis ici, je connais les routes, c'est un vrai avantage. Ce rallye va être très long physiquement d'une part, et pour la voiture d'autre part... Mais le tracé est magnifique. Même si je suis avant tout un compétiteur, je ne vise aucun classement en particulier. Je veux passer un bon moment sportif... Et puis courir à domicile, c'est courir devant les siens. Il faut d'ailleurs parfois être vigilant et ne pas trop "dégoupiller" ! (rires) J'en profite pour remercier tous mes partenaires et amis qui me suivent et m'aident, et aussi, et surtout le team Chazel qui est remarquable. Donc on va s'éclater, et surtout faire tout pouir voir l'arrivée !..."


Biau : une première en Mondial !


• L'homme connaît bien le sport automobile. Et pour cause ! Clément Biau n'est autre que le responsable de RRS Equipement, société bien connue de tous les compétiteurs automobiles... Cette participation au Tour de Corse WRC sera la première expérience en Mondial pour Clément, qui a choisi de faire confiance à la structure Chazel Technologie Course pour le suivi technique de sa Clio N3 sur cette épreuve du Championnat du Monde !